Activité permanente

Étudiants de l’institut supérieur des arts de Toulouse et artistes invités


du 11 avril au 30 juin 2018

« Activité permanente » est une exposition qui regroupe, entre autres, les réalisations des étudiants de l’isdat qui ont suivi le séminaire Territoires du travail mené depuis 2014 par les artistes et enseignants David Coste et Laurent Proux. L’exposition est pensée comme une prolongation de ce séminaire dont l'objectif est de mettre en tension l'activité artistique et les gestes, les procédures, les lieux et les formes liées au travail. L’exposition réunit ainsi les artistes en devenir et des artistes reconnus et identifiés dont la pratique questionne ces formes et le rapport ambigu à la notion de travail. L'un des enjeux était de défaire toute hiérarchie entre les différents acteurs du projet. De même que, sur un mode constructiviste, il était logique que l’exposition se déploie dans l’ensemble du centre d’art et puisse investir d’autres espaces de travail que la seule salle d’exposition.

 

Plusieurs propositions intègrent la performance et l’interaction avec le public, ainsi le centre d’art devient — le temps de l’exposition — un lieu de parole et d'échanges pour une réflexion autour du sens actuel du travail. Intuitivement et souvent par convention, la tendance est d’opposer le travail salarié, utile, contraint aux libres réalisations de l'artiste oisif qui se prolongeraient plutôt — dans un fantasme collectif — du côté du ludique et du sensible. Mettre l'accent sur cette porosité entre art et travail a conduit les commissaires, au contraire, à se positionner résolument du côté des formes et de leur processus de production : sculpturale, picturale, mais aussi documentaire, photographique et performative.

 

« Activité permanente » renverse l’image convenue qui fait de l'esthétique le contre-champ du politique et interroge aussi bien les réalisations du travail dans leur dimensions plastiques, que les gestes des artistes comme activités matérielles de construction du sens. La piste centrale des réflexions des commissaires n’était pas de faire une exposition sur le travail en tant que sujet artistique, mais au contraire de mettre en avant ce qui — dans les formes artistiques en tant que travail spécifique — informe la notion générale de travail.  

_exposition réalisée en coproduction avec l'institut supérieur des arts de Toulouse

 

Pauline Veau-Cahon « Les Oiseaux prudents », 2018. Installation in situ, performance.

Pauline Veau-Cahon « Les Oiseaux prudents », 2018. Installation in situ, performance.