Marie Voignier
« Kino-Glaz »


Cinéaste née en 1974, Marie Voignier s’intéresse à la construction des récits, aux solutions apportées par le cinéma pour représenter ce qui est invisible ou absent et à la question de la vérité et de l’objectivité au sein des dispositifs narratifs. Ses vidéos jouent sur différents registres cinématographiques qui soulignent la multiplicité des points de vue sur une situation donnée. L’exposition « Kino-glaz » (« Ciné-œil », référence au réalisateur soviétique Dziga Vertov) présente un regard panoramique sur la diversité de ses champs d’investigation, à travers une dizaine de films projetés successivement au fil de l’année dans l’espace black box du centre d’art.

Films diffusés entre février et juin

13 février  -  2 mars | Tinselwood, 2017, 82 min

6 mars  -  23 mars | L’hypothèse du Mokélé-Mbembé, 2011, 78 min

27 mars   -  13 avril | Hinterland, 2009, 49 min

17 avril   -  4 mai | Tourisme International, 2014, 48 min

9 mai   -  25 mai | Le bruit du canon, 2006, 27 min

29 mai   -  29 juin | Hearing the shape of a drum, 2010, 17 min

exposition du 13 février au 21 décembre
du mercredi au samedi | 14h-...*  
entrée libre et gratuite 
vernissage samedi 9 février | 17h-20h

*Entre le 13 février et le 29 juin, l’heure de fermeture des expositions sera progressivement avancée, à raison de trois minutes par jour, dans le cadre de l’œuvre Réduction d’activité de Matthieu Saladin.

Consultez le détail des horaires sur le document accessible ici

2019 est une année-anniversaire qui marquera les 25 ans de l’aventure passionnante du BBB centre d’art. Un anniversaire, c’est également l’occasion d’un bilan et d’une projection vers des lendemains désirables. En résonance, la programmation de l’année s’empare de la question de la temporalité et se penche
sur le fonctionnement du centre d’art, sa place au sein de la société et ses rapports avec le monde environnant. Les projets vont explorer une étendue de sujets en suivant un rythme singulier, parallèle et complémentaire : une rétrospective filmique de Marie Voignier sur l’ensemble de l’année, en parallèle aux deux expositions personnelles de Dominique Mathieu et de Matthieu Saladin, chacune en deux volets glissant progressivement de la rétrospection à la prospection.

Émile Ouroumov, directeur et curateur
(par intérim)