Dominique Mathieu

« Riposte »

Le designer autodidacte Dominique Mathieu privilégie l'économie de moyens, s'appuyant sur une réflexion intègre et radicale, nourrie d'écologie politique. Aujourd'hui, les enseignements tirés de son parcours l'amènent à l'abandon de toute pratique « professionnelle » pour déployer ses activités ailleurs et autrement, à la recherche de nouvelles stratégies de lutte.

Le volet II de son projet constitue la mise en acte de cet arrêt programmé. Plutôt qu'une complaisante défection, Dominique Mathieu propose un « appel d'air en vue d'activer une combustion ». Il choisit de ne montrer aucune œuvre, pour mieux laisser à d'autres l'usage du centre d'art qu'il considère comme un espace public d'expression politique. Ainsi, tout citoyen ou collectif engagé y est invité pour se réunir, produire des formes, inventer des slogans, fabriquer des pancartes et banderoles, s'organiser en vue de manifester. Pour ce faire, sont mis à leur disposition des outils, espaces, matières premières ainsi que les ressources et savoir-faire du designer et du centre d'art.


Projet en libre accès pendant les heures d'ouverture, sur rendez-vous auprès du pôle des publics, ou encore pendant des ateliers.

Renseignements : contact@lebbb.org  | 05 61 13 37 14


 

Dominique Mathieu

Designer, artiste plasticien
Né en 1970 | vit et travaille à Saint-Ouen
Représenté par la galerie Salle Principale, Paris


Plus d'informations :
- site de Dominique Mathieu 
- site de la galerie Salle Principale

 

exposition du 9 octobre 2019 au 18  janvier 2020

du mercredi au samedi | 14h-18h

entrée libre et gratuite

vernissage samedi 9 février | 17h-20h

 


 

Puisque les retrouvailles sont toujours plus agréables que les séparations, à la rentrée, le BBB centre d'art vous propose de reprendre les nouvelles de Marie Voignier, Matthieu Saladin et Dominique Mathieu, les protagonistes des projets initiés au premier semestre de l'année. Conçue pour les 25 ans du centre d'art, cette programmation en plusieurs actes trouve ainsi son dénouement, qu'il soit tissé de continuités, de précipités de lenteurs ou de ruptures radicales. La diversité des formes (atelier de fabrication de pancartes, cinéma, performances, publications, œuvres sonores...) n'est qu'un reflet de celle des questionnements. Comment la construction d'un discours conditionne la pensée ? Une institution artistique peut-elle servir de miroir grossissant aux injustices passées et présentes de la société ? Un engagement esthétique est-il possible sans engagement politique ?

 

 

Émile Ouroumov,
directeur et curateur (par intérim)